La plaque d'immatriculation qui vous fait voyager
Radars automatiques et contrôle technique

Des radars pour vérifier votre contrôle technique

Outre le contrôle de la vitesse des véhicules, les radars automatiques peuvent vérifier qu’un véhicule est bien assuré ou si le conducteur est au téléphone. Le site radars-auto.com nous rapporte que ces radars pourraient également vérifier la validité du contrôle technique.

Pourquoi vérifier la validité du contrôle technique par les radars ?

Défauts de contrôle technique

Le CNPA (Conseil national des Professionnels de l’Automobile) estiment que 500 000 véhicules seraient concernés par un Contrôle Technique invalide. Les professionnels de la sécurité routière estiment que 40 % des usagers de la route font passer le contrôle technique de leur véhicule avec du retard. Cela a donc des conséquences non-négligeables pour la sécurité routière.

A quoi sert le contrôle technique ?

Le contrôle technique des voitures est obligatoire pour pouvoir circuler sur les routes françaises. Il permet d’identifier des défaillances susceptibles de porter atteinte à la sécurité des usagers de la route et à l’environnement.

Le contrôle technique doit être effectué quatre ans à compter de la date de première mise en circulation du véhicule. Puis, il doit être obligatoirement renouvelé tous les 2 ans, après la date du premier contrôle technique.

Le contrôle technique permet de vérifier plus de 130 points de sécurité. Les différents points concernent par exemple : les freins, le châssis ou encore les phares.

Radars et contrôle technique : sanction automatique ?

Aujourd’hui, le défaut de contrôle technique peut être constaté par les forces de l’ordre lors d’un contrôle routier. En effet, les données sur tous les contrôles techniques passés sont ajoutées au sein d’une base de données gérée par l’Organisme Technique Central.

Le contrôle ne serait pas effectué en temps réel pour tous les véhicules qui passent devant un radar. C’est seulement lorsqu’une infraction est enregistrée que le fichier des véhicules contrôlés serait consulté. Ainsi, les forces de l’ordre pourraient vérifier que le véhicule en infraction est à jour de son contrôle technique. En effet, en se basant sur la plaque d’immatriculation, les radars pourraient connaître la date du dernier contrôle technique.

Quelles sont les sanctions ?

Rouler sans un contrôle technique en cours de validité est une infraction au Code de la route. Cette dernière est sanctionnée par une amende forfaitaire de 4ème classe de 135 euros. Elle peut être minorée à 90 euros quand elle est payée rapidement et majorée à 375 euros en cas de retard de paiement.

Le défaut de contrôle technique n’entraine pas de retrait de point. Elle s’applique au propriétaire du véhicule et non à celui de son conducteur au moment des faits.

Mise à jour le 17 décembre 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *