La plaque d'immatriculation qui vous fait voyager
Plaque immatriculation réponse aux enjeux écologiques

La plaque d’immatriculation en aluminium comme réponse aux enjeux écologiques

Le secteur automobile est confronté à un double défi. D’une part il doit répondre au besoin croissant de mobilité des personnes. D’autre part, il doit diminuer son impact environnemental. En réponse à ces enjeux sociaux et environnementaux, chacun se doit d’apporter des solutions plus éco-responsables. L’analyse du cycle de vie d’une plaque d’immatriculation s’inscrit parfaitement dans cette démarche. Cette analyse montre que la plaque aluminium a une empreinte carbone nettement inférieure à celle d’une plaque plexiglas. Ainsi, la plaque d’immatriculation aluminium apporte une réponse tout à fait pertinente aux enjeux écologiques que sont la préservation des ressources naturelles, la réduction des déchets ou la limitation de l’émission de gaz à effet de serre.

Une plaque d’immatriculation aluminium plus respectueuse de l’environnement

L’analyse du cycle de vie d’une plaque d’immatriculation englobe toutes les phases : de l’extraction de la matière première au traitement du produit en fin de vie. L’analyse comparative entre des plaques alu et plexi permet de comprendre leur impact respectif sur l’environnement.

Le traitement en fin de vie des plaques permet de différencier les deux types de solutions au niveau de leur empreinte environnementale. La plaque d’immatriculation aluminium est 100 % recyclable, à l’infini. Par opposition, la plaque plastique peut au mieux être valorisée énergétiquement en étant incinérée. Dans la moitié des cas, elle fait l’objet d’un simple enfouissement. Ce type de consommation sans limites met aujourd’hui en danger tant notre planète que nos sociétés.

La bonne collecte des plaques aluminium en fin de vie, lui confère une empreinte carbone nettement inférieure à celle de la plaque plexiglas.

La plaque aluminium : un lien logique avec une demande croissante de mobilité

La demande de mobilité est croissante dans nos sociétés modernes. Chacun souhaite pouvoir se déplacer plus et avec le moins de contraintes possibles. L’apparition, puis le développement de nouveaux moyens de mobilité comme le vélo électrique, les transports en commun, s’inscrit dans cette démarche d’un déplacement plus éco-responsable.

Néanmoins, la voiture reste le moyen de transport le plus utilisé. En effet plus de 80% du transport de voyageur se fait grâce à la voiture. De plus, pour l’Europe les différents modes de transport des personnes sont responsables de 23 % des émissions de gaz à effet de serre. La voiture contribue à elle seule à deux tiers de ces émissions.

Aujourd’hui, près de 40 millions de véhicules en circulation composent le parc automobile français. Depuis 2009, plus de 2 millions de véhicules particuliers sont immatriculés chaque année. Si le nombre d’immatriculations reste constant, la nature des véhicules immatriculés change.

Comme le montrent les graphiques, depuis une dizaine d’années, nous assistons à une modification du paysage français de l’automobile. En effet, la part des véhicules Diesel a considérablement diminué, alors que la part des véhicules électriques et hybrides augmente. Cette évolution témoigne aussi des efforts des constructeurs de proposer des véhicules respectant mieux l’environnement. D’une part les véhicules essence émettent moins de CO2. D’autre part, on assiste au développement de nouvelles technologies hybride ou 100 % électrique.  

Acteur du secteur automobile et citoyens convergent vers des transports moins polluants et plus éco-responsables. De plus, la voiture reste un mode de transport privilégié. Le nombre d’immatriculation chaque année est constant, il en va donc de même pour le nombre de plaques d’immatriculation fabriqués chaque année.

La plaque d’immatriculation plexiglas est difficilement recyclable et son impact sur l’environnement est important. Ainsi, nous pouvons nous demander si la plaque plexiglas constitue une solution pérenne pour l’avenir. La plaque d’immatriculation aluminium quant à elle est parfaitement adaptée pour répondre aux enjeux écologiques.

Quelles réponses aux enjeux écologiques ?

Les principaux enjeux écologiques sont tout d’abord, le changement climatique. La réduction des émissions de gaz à effet de serre participe au ralentissement du réchauffement de la planète. Ensuite, un deuxième enjeu concerne la santé. Ainsi, la réduction des émissions de particules néfaste sur la santé concerne les différents acteurs de la filière automobile. Enfin, la préservation des ressources naturelles et la réduction des déchets sont essentielles pour maîtriser des matières premières limitées.

-Impacts sur l'environnement des plaques d'immatriculation plexiglas

Pour répondre au mieux à ces enjeux écologiques et pour diminuer leur impact sur l’environnement, les acteurs du secteur automobile innovent. Ainsi, les constructeurs proposent une voiture de plus en plus « propre ». Les améliorations technologiques comme la réduction des cylindrées, le start-and-stop, la récupération d’énergie au freinage, etc… permettent cette évolution.

De plus, les voitures sont d’avantage fabriquées avec des matériaux recyclés et recyclables. La gestion durable des matériaux (matière première) et des déchets est au centre des préoccupations. L’industrie automobile est très consommatrice de ressources naturelles. Avec la raréfaction de ces matériaux, le recyclage devient la norme. La plaque d’immatriculation aluminium propose elle aussi un modèle basé sur le recyclage et la réutilisation des matières premières.

Enfin, l’utilisation même de la voiture a de moins en moins d’impact sur l’environnement. A titre d’exemple, les nouvelles motorisations utilisent des carburants plus propres (biocarburants, hydrogène, hybride…). Ces motorisations dégagent de moins en moins de CO2 et de gaz à effet de serre. Ainsi tout le cycle de vie du véhicule, de sa conception à sa destruction, proposent des solutions moins polluantes.

Dans un paysage où l’impact environnemental doit diminuer. La plaque d’immatriculation aluminium possède toutes les qualités pour être une réponse adaptée. En effet son impact sur l’environnement est moins important. De plus son caractère recyclable lui confère un gros avantage pour l’accès aux ressources naturelles et pour le traitement des déchets.

Plaque d'immatriculation, enjeux écologiques

Last Updated on 6 octobre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :