La plaque d'immatriculation qui vous fait voyager
Alpine et Gendarmerie

Une Alpine pour la Gendarmerie

26 modèles d’Alpine A110 vont être livrés aux équipes rapides d’intervention de la gendarmerie. Des véhicules puissants fabriqués en France pour adapter les moyens d’action de nos gendarmes face aux délinquants.

Alpine A110 : Véhicule Rapide d’Intervention pour la gendarmerie

Le processus de fabrication des coupés dédiés aux forces de l’ordre est strictement le même que pour la voiture de monsieur tout-le-monde.

Motorisation  de l’Alpine A110 pour la gendarmerie

Les 26 Alpine A110 sont fabriquées en France, dans l’usine historique de la marque à Dieppe. Le moteur est dans sa configuration d’origine : 252 ch permettant de réaliser le 0 à 100 km/h en moins de 5 secondes et d’atteindre 250 km/h en vitesse de pointe. La couleur Bleu Abysse est également présente au catalogue.

Spécificité de l’Alpine A110

A la sortie de la chaîne de montage, les véhicules de gendarmerie reçoivent les attributs de leur fonction dans les ateliers de l’entreprise Durisotti, près de Lens : sérigraphie, marquage réfléchissant, gyroled sur le pavillon, avertisseur sonore, panneau à message variable, …

Missions de l’A11O sur les autoroutes

Ces modèles peuvent facilement faire la chasse aux véhicules en excès de vitesse chauffards. Cependant, leur rôle est aussi dissuasif. Ces véhicules participeront par ailleurs à la sécurité routière, à des missions de police judiciaire

Alpine et Gendarmerie : une longue histoire

De nombreux véhicules Renault se sont succédé depuis le premier véhicule de la Brigade rapide d’intervention en 1966. A cette époque, les autoroutes se multiplient. La Gendarmerie Nationale, inadaptée à la surveillance de ces axes qui échappent encore aux limitations de vitesse, se voit dotée en 1967 de nouvelles unités : les Brigades Rapides d’Intervention (BRI), pourvues de véhicules rapides et d’agents formés au pilotage, ces unités seront désormais capables de mener des missions d’escortes rapides.

A110

En 1966, les gendarmes testent 2 modèles : La Matra Djet, équipée du moteur 1300 cm3 de la Renault 8 Gordini, et l’Alpine A110, alors propulsée par le moteur 1470 cm3 de la Renault 16. Les gendarmes montrèrent vite une préférence pour la Berlinette. Ils vantèrent la vivacité et l’agilité. Dès 1967, chacune des BRI se vit ainsi livrer au moins une A110, dans sa robe « Bleu Alpine Métal ».

A310

L’A310, est plus civilisée et confortable que son aînée. La nouvelle GT française possède un profil acéré, conformément aux standards stylistiques de l’époque. Ce véhicule , fut ainsi d’abord fournie aux BRI en quatre cylindres, avant d’être livrée dans sa version V6 à partir de 1977.

Mise à jour le 24 mai 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.