La plaque d'immatriculation qui vous fait voyager
Intellignece artificielle et plaque d'immatriculation

Intelligence artificielle et plaque d’immatriculation

Chaque année des milliers d’automobilistes reçoivent un avis de contravention erroné suite à un flash de radars automatique pour lequel ils ne sont pourtant pas responsables. Afin de limiter ce nombre d’erreurs, le Ministère de l’Intérieur souhaite recourir à une intelligence artificielle (IA) afin de comparer le numéro inscrit sur la plaque d’immatriculation et le modèle du véhicule. En effet, cette IA doit pouvoir vérifier la correspondance entre le véhicule flashé et celui inscrit dans le Système d’immatriculation des véhicules (SIV). L’objectif est ainsi de réduire le nombre d’avis de contravention envoyé aux personnes n’ayant pas commis l’infraction.

Comment diminuer les erreurs de verbalisations

Chaque année, plusieurs milliers de personnes sont victimes d’erreur du système automatisé des radars. Ces personnes reçoivent donc une contravention, alors qu’elles ne sont pas à l’origine de l’infraction. La plaque d’immatriculation du véhicule identifiée ne correspond pas au véhicule photographié. Dans ce cas, le véritable auteur de l’infraction ne reçoit pas l’avis de contravention. La personne figurant sur la photo n’est pas titulaire du certificat d’immatriculation renseigné dans le Système d’Immatriculation des Véhicules (SIV).

Différents cas de figures peuvent expliquer ces erreurs :

  • Usurpation de plaque d’immatriculation
  • Erreur dans la fabrication ou la conception de la plaque
  • Mauvaise lecture de la plaque de la photo
  • Faute dans la saisie de la plaque dans le système de verbalisation

Pour sortir de cette situation, l’usager mis en cause, doit alors réaliser différentes démarches juridiques et administratives. Il doit d’abord demander la photo de l’infraction. Puis, il doit contester la contravention. Dans le cas particulier d’une usurpation de plaques, il doit également déposer une plainte et faire une demande de ré-immatriculation. Toutes ces démarches représentent un coût et une perte de temps difficiles à accepter pour l’usager innocent.

Plaque immatriculation = carte identité du véhicule

Il est important de rappeler ici que la plaque d’immatriculation correspond à la carte d’identité d’un véhicule. Chaque plaque est unique, et le numéro inscrit est attribué à vie à un véhicule. Ce numéro se retrouve sur le certificat d’immatriculation, dans le SIV et sur la plaque d’immatriculation. La fonction première d’une plaque est d’identifier rapidement et facilement, un véhicule. Les informations inscrites sur le certificat d’immatriculation ou la carte grise sont également présentes dans le Système d’Immatriculation des Véhicules. Par exemple, quand un radar automatique flashe un véhicule, c’est le numéro inscrit sur la plaque qui permet de retrouver le propriétaire du véhicule.

IA, plaque d’immatriculation  et reconnaissance d’image

Il est important de diminuer le nombre d’envois de contraventions erronées. D’autre part, il faut réduire le temps de traitement des réclamations pour l’usager ou l’Etat. L’IA s’avère être une solution prometteuse. En effet, l’Intelligence Artificielle  doit tout d’abord reconnaître automatiquement à partir d’une photo (provenant des radars automatiques) le modèle du véhicule. Ensuite, doit le comparer à celui associé à l’immatriculation.

Prenons un exemple. Lors d’une infraction, le radar automatique prend une photo. L’intelligence artificielle reconnaît sur ce visuel la marque et le modèle du véhicule. Si une différence existe entre la reconnaissance du véhicule faite par l’IA et les informations contenues dans le Système d’immatriculation des véhicules, alors cette anomalie remonte à un opérateur. Ce dernier vérifie ensuite les informations et décide s’il faut lancer ou non une procédure.

L’intelligence artificielle permet de détecter de façon quasi-automatique une plaque d’immatriculation qui ne correspond pas à la marque et au modèle inscrits dans le Système d’Immatriculation des Véhicules (SIV).

Ce projet, intitulé « Flash IA », constitue un premier cas concret d’utilisation de l’IA. De plus, cela permettrait d’évaluer le nombre de véhicule possédant de fausses plaques.

Comment l’intelligence artificielle vérifie votre plaque d’immatriculation

Pour la reconnaissance d’image l’intelligence artificielle repose sur l’apprentissage d’algorithmes, appelé réseaux de neurones. Lors de la phase d’apprentissage (machine learning), des centaines de milliers de véhicules sont présentés à l’Intelligence artificielle  en indiquant la marque et le modèle. Une fois l’apprentissage terminé, l’IA reconnaît les véhicules présents sur une photo.

Vous pouvez vous amuser à tester cet IA.

Généralement, il y a plusieurs véhicules présents sur les photos prises par les radars. La première étape consiste alors à repérer tous les véhicules présents sur la scène de l’infraction. La deuxième étape consiste à reconnaître la marque et le modèle de chacun des véhicules, avec un  pourcentage de fiabilité. Puis, l’Ia compare la marque et le modèle à ceux figurant dans le SIV pour l’immatriculation correspondante. En cas de non-correspondance, il n’y a pas de poursuite de ces infractions.

L’intelligence artificielle semble être une voie prometteuse pour vérifier l’immatriculation des véhicules.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *