7013842688.8dd5717.dd8047689ce344aabf98c7f3eabe6251
La plaque d'immatriculation qui vous fait voyager
Plaque&Go débute sa série sur les routes mythiques avec la Nationale 7

Route Nationale 7 : sur les routes mythiques

Nous commençons cette série des routes mythiques par la célèbre Route Nationale 7. Longue d’environ 996 kilomètres, elle desservait Paris à Menton et elle était ainsi désignée comme la route nationale la plus longue de France. Elle traverse 5 régions. Symbole d’une époque, ses étapes et son nombre d’usagers lui ont valu plusieurs surnoms, comme la « route bleue » ou encore la « route des vacances ». « Prendre son temps », voici la devise de la Route Nationale 7. Et pour cause, en 996 km les usagers prenaient le temps d’admirer la diversité de paysages, le temps de s’arrêter goûter aux différentes spécialités gastronomiques, ou encore le temps de visiter des villages isolés.
Itinéraire de la Route Nationale 7

La Route Nationale 7 : de Paris à Menton

L’Île-de-France – Euphorie du départ

C’est partie, nous quittons Paris ! Dans un premier temps, il faut savoir que les congés payés existaient déjà depuis plusieurs années. Cependant, les trente Glorieuses et la démocratisation de l’automobile ont permis le déplacement de masse de la population. Nous gardons donc la fameuse image des 2CV défilant les unes après les autres, pleines d’usagers excités de partir en vacances.

Le Centre Val de Loire – Une pause s’impose

Après plus de deux heures de route, s’arrêter sur la ville de Briare était idéal pour se dégourdir les jambes tout en admirant son pont-canal.

Bourgogne-Franche-Comté rapide mais efficace

Cette région était certainement la plus rapide à traverser puisque la Nationale 7 n’en coupait qu’une infime partie. Elle passait notamment par la ville de Nevers, où il était possible de déguster sa célèbre spécialité, le Négus, qui est un caramel mou au chocolat.

Auvergne-Rhône-Alpes  deux alternatives

Cette section comporte deux itinéraires. En effet, l’original allait de Roanne à Valence en passant par Lyon et Vienne. Plus tard, un autre itinéraire plus rapide a vu le jour, évitant ainsi Lyon et privilégiant le passage par Saint-Etienne. Mais qu’importe l’itinéraire choisi, les deux nous faisaient passer par Montélimar, où un arrêt s’imposait pour gouter le célèbre nougat !

Provence-Alpes-Côte d’Azur – fin de parcours

Après environ deux jours de route, les vacanciers atteignaient enfin le graal tant attendu ! En descendant par Orange, puis Avignon, ils pouvaient peu à peu sentir la mer approcher. Plus qu’une simple route, la Route Nationale 7 voit apparaître le tourisme et le développement d’une économie. Beaucoup de commerces ont ainsi vu le jour et ainsi profiter de cet essor. Aujourd’hui la Nationale 7 a été démantelée avec le nouveau réseau routier, et notamment avec l’autoroute. Ceci a eu pour effet de déclasser certaines portions en départementales. Ainsi, même si bon nombre de ses tronçons ont été renommés, la Nationale 7 fera toujours partie des souvenirs d’une époque. Vous avez la chance de posséder une petite merveille de l’époque de la Nationale 7 ? Plaque&Go vous propose des plaques de collection parmi son large choix de plaques d’immatriculation ! A très bientôt pour la découverte de nouvelles routes mythiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *